Bon anniversaire aux Balance (nées entre le 23 septembre et le 22 octobre)

Bon anniversaire aux natives/natifs du signe et particulièrement à Kid Loki, en immersion (voir plus bas) à Cardiff (Pays de Galles).
Pour illustrer ce signe, on peut faire dans l’ancien… Car contrairement à ce qu’on pourrait croire, dans le Moyen-Age très religieux, les signes astrologiques étaient très souvent représentés aux portails des cathédrales, entourant des représentations plus chrétiennes, aux vitraux ou dans les manuscrits.


Ou, comme c’est décidément très à la mode, on peut
Continuer la lecture

Publié dans Les Femmes/Women, Les Hommes/Men | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Paris au balcon ce 18 octobre 2014

Comme partout en France, il a fait très beau aujourd’hui à Paris.
Perché tout en haut dans le ciel, voici un petit balcon  niché au sommet d’une coupole en ardoise et d’où on doit avoir une jolie vue sur les environs et même un peu plus loin – si on n’a pas le vertige.
Mais où est donc ce balcon? Le savez-vous?


Et au-dessus de
Continuer la lecture

Publié dans Je fais ma touriste | Laisser un commentaire

La guerre et Coluche

Le Forum des Halles à Paris présente une exposition de dessins de presse sur le thème de la guerre.

Coluche, mort en 1986, s’était présenté en 1981 à la présidentielle. Peut-être n’était-il pas fait pour être président mais il aurait fait un excellent ministre de la Défense. Jugez plutôt. Avant même l’usage généralisé des drones, il prédisait une guerre avec « zéro victime », zéro victime du côté militaire, s’entend. Grégoire Chamayou dont j’ai déjà parlé explique très bien l’évolution des techniques de la guerre dans la « théorie du drône ».

Publié dans Expositions, Lectures | Marqué avec , | Un commentaire

« Party Girl » m’enchante. « Gemma Bovery » m’ennuie. « Elle l’adore » ne parle pas de Dior.

Party Girl, Gemma Bovery et Elle l’adore, tous les trois sortis en 2014, ont trois points communs :
Ces films parlent de femmes.
Ils parlent de femmes qui s’ennuient.
Les réalisateurs sont des réalisatrices.

Le premier est co-réalisé par Marie Amachoukeli, Claire Burger et Samuel Theis. C’est un film émouvant et drôle qui m’a transportée de bonheur. Samuel Theis y raconte l’histoire de sa mère, Angélique Litzenburger, qui, à 60 ans, travaille encore comme entraîneuse dans des cabarets allemands et loge dans une petite chambre juste au-dessus. Non seulement, ce garçon, issu d’une fratrie de quatre (deux fils qui ont le même nom de famille, deux filles qui ont celui de leur mère), issu de la Moselle modeste et populaire, a échappé à son destin, contrairement à son frère et ses soeurs, pour monter à Paris et devenir comédien.
Mais il a le culot
Continuer la lecture

Publié dans Cinéma, Les Femmes/Women | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 3 commentaires

Faune et flore dans le 20ème arrondissement

On n’est pas à Montmartre mais la vigne pousse quand même rue Paul-Strauss…

Et peut-être même
Continuer la lecture

Publié dans Je fais ma touriste | 6 commentaires

Un beau mec de la rue Sainte-Croix de la Bretonnerie (Paris, 4ème)

En écho aux « Illustrated Chronicles » du blog Accro de la Mode d’Isabelle Oziol de Pignol et à son billet « Fooders Glamour », voici un beau roux barbu aux yeux bleus, natté et tatoué adossé à un angle de la rue Sainte-Croix de la Bretonnerie. Il n’y est pas resté longtemps dans ce bel état.. Nous vieillissons tous, même les peintures murales!

Publié dans Je fais ma touriste | Marqué avec , , | 6 commentaires

Guide de survie en milieu hostile (thriller de Shane Kuhn)

Vous avez moins de 25 ans et vous êtes stagiaire en entreprise? Ce livre, dont le titre anglais est « The Intern’s Handbook » (le manuel du stagiaire) est pour vous! Il vous faudra d’abord faire valoir vos qualités auprès de l’agence d’interim « Ressources humaines Inc », dite aussi « RH Inc. », subir l’entrainement adéquat avant de commencer votre job.

Et ce job est : « tuer pour gagner sa vie »… Comme l’écrit John Lago, lui-même « stagiaire » d’élite, dès les premières pages de son manuel : c’est tout, sauf une carrière ennuyeuse. Bien sûr, tout le monde n’est pas fait pour ce job. Il est préférable d’être issu(e) de milieux défavorisés, d’avoir erré de foyer d’accueil en squats, de ne pas avoir de compassion pour le genre humain, en particulier celui qui est ultra-riche, de garder au fond de soi d’immenses réserves de colère, d’avoir un cerveau rapide et de ne pas être une mauviette.
Shane Kuhn, dont c’est le premier roman, nous entraine dans le sillage de John Lago et de ce qu’il croit être sa dernière mission avant une retraite dorée bien méritée. Pour John, le plus doué des recrues de Bob, le patron de RH Inc, rien ne devrait être impossible. Pas même
Continuer la lecture

Publié dans Lectures | Marqué avec , , , , , | 3 commentaires

Lectures de rentrée : Irritants « Vertiges » (« roman » de Lionel Duroy) et Catherine Millet

« Vertiges » est le dernier « roman » de Lionel Duroy. On est obligé de mettre des guillemets à « roman » parce que Duroy, 64 ans, y raconte sa vie. Ce qu’il fait apparemment inlassablement -c’est le premier livre de lui que je lis-, tout au long de ses livres.
C’est à la fois fascinant, comme peuvent l’être certains romans de Christine Angot, et tout aussi égocentrique, narcissique et dépourvu d’humour que les romans de cette dernière.
Ce qui fascine c’est bien évidemment d’entrer dans l’intimité de Duroy qui s’appelle ici « Augustin », de son ex-femme, « Cécile » avec qui il a eu deux enfants et de sa deuxième compagne, mère de ses deux filles, « Esther ». Esther, avocate dans le livre, en réalité la journaliste Blandine Grosjean rencontrée à Libération, dont on peut vérifier sur Internet la joliesse gracieuse, jusque dans ses cheveux ramassés dans un chignon en vrac, beauté charmante et acérée, célébrée par Duroy à longueur de pages.
Parallèlement au récit de sa rencontre et de sa vie avec Esther, Duroy ne cesse de revenir sur son enfance de déclassé, sur sa mère qui n’a pas supporté de quitter les beaux quartiers parisiens pour une banlieue minable et qui en fait porter le poids à son mari et à ses dix enfants. Enfance marginale et houleuse qu’il a déjà racontée dans d’autres livres ce qui lui a valu la haine de ses frères et soeurs.

Lionel Duroy

Bien que j’aie lu ce livre de 468 pages
Continuer la lecture

Publié dans Classé X, Lectures, Les Femmes/Women, Les Hommes/Men | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Christophe Honoré interprête les « Métamorphoses » d’Ovide (film)

Attention! OVNI!

On peut retrouver cette version sur le site de Gallica

Adapter aujourd’hui au cinéma « les Métamorphoses » d’Ovide qui parle des Dieux gréco-romains jouant avec les humains et les transformant, par vengeance, par plaisir ou pour les cacher, en plantes ou en animaux est un vrai défi. Le faire sans trucage apparent, sans pompe, sans acteurs professionnels et le plus souvent dans un décor pauvre de banlieue hyper-urbanisée et laide est un quasi-suicide de cinéaste.
Honoré réussit pourtant un objet cinématographique étonnant, déconcertant, parfois décevant et pourtant très séduisant que je rapprocherai de mes deux réels coups de foudre dans le cinéma français/francophone, Tip Top de Serge Bozon et Gerontophilia de Bruce LaBruce, deux films dont j’ai déjà parlé sur ce blog.

Ne vous laissez pas abuser par une bande-annonce ratée mais que tirer de ce film pour un exercice de bande-annonce?
Car ce film ne peut être vu que dans sa continuité narrative bien que se suivent des épisodes dont le lien est le désir des dieux pour les humains, le désir des humains d’échapper à leur vie ordinaire et la question, pour les humains qui ne connaissent plus leurs classiques, de croire ou pas en ces dieux auto-déclarés et en leur pouvoir.
Au début de chaque historiette, on est un peu déçu, parce que,
Continuer la lecture

Publié dans Cinéma, Les Femmes/Women, Les Hommes/Men, Vintage | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , | 2 commentaires

Martial Raysse à Beaubourg aime la mythologie

Ce sont les deux derniers jours de la rétrospective Martial Raysse (né le 12 février1936) au Centre Georges Pompidou à Paris.

Martial Raysse devant une toile de 2012 « Ici plage comme ici bas »

La rétrospective présente une oeuvre assez multiforme, du mouvement du Nouveau Réalisme au Pop Art : assemblages d’objets en plastiques, néons géants parfois posés sur des peintures, « installations », peintures figuratives, petites et grandes sculptures, films, etc.


Il y a beaucoup d’inventivité dans son oeuvre, pas mal de gaieté et un renouvellement constant. Tournant le dos
Continuer la lecture

Publié dans Expositions, Les Hommes/Men | Marqué avec , , , , , | Un commentaire