Delphine de Vigan, « Rien ne s’oppose à la nuit » : Une mère vue par sa fille

Parfois on lit un livre pour de mauvaises raisons, pour sa couverture comme on va au cinéma à cause d’une affiche.
Parfois on ne le lit pas pour d’autres mauvaises raisons, parce que tout le monde vous le présente comme un chef-d’oeuvre. Parce que le titre est pompeux. Ou parce que c’est encore une histoire de famille et qu’on n’avait pas aimé les livres d’Alexandre Jardin sur la sienne, ni celui de Félicité Herzog sur son père.
Ou encore parce qu’il parle d’un sujet sensible qui pourrait être sensible, une mère, la folie d’une famille.

Finalement, dans la bibliothèque de la ville balnéaire normande où je me rends régulièrement, je tombe sur cette couverture, la photo en noir et blanc d’une femme ravissante, qui regarde vers sa gauche, une cigarette dans sa main gauche baguée et je le prends.

Lucile Poirier (ce n’est pas son vrai nom) est très jolie, « d’une beauté que rien ne peut contredire ». Elle pose dans des journaux de mode, pour des publicités, des catalogues de tricot et ce qu’elle rapporte permet de payer les cadeaux de Noël ou le loyer.

La mère de Delphine de Vigan posant pour la publicité


La malédiction des petites filles trop jolies devant qui tous les adultes s’arrêtent pour faire des compliments, toucher les cheveux, Carole Bouquet en avait parlé dans ses interviews.

Il y a aussi le désastre
Continuer la lecture

Publié dans Dehors/Dedans (sorties/lectures), Les Femmes/Women | Marqué avec , , , , , , , | Un commentaire

Le quotidien de Sofia (Bulgarie)

Après avoir montré des monuments et parlé du printemps à Sofia et des martenitsa,  quelques détails de la vie quotidienne.
Si, comme moi, vous logez à l’hôtel Crystal Palace, dans le centre historique près de la cathédrale, de l’université et du parc du roi Boris, vous croiserez, même tard le soir, une dame qui nettoie le hall de l’hôtel. Oui, même après 22h, une dame passe l’aspirateur dans l’entrée, pourtant il ne neigeait, ni ne pleuvait…
En attendant que votre compagnon ou compagne de voyage finisse son petit-déjeuner, vous pourrez admirer les vitrines du « lobby » qui présentent des reproductions de pièces historiques bulgares, comme cette coupe, faite avec un crâne renversé sur un support vraisemblablement en or, incrusté de rubis.

Coupe de Khan Krum

L’original devait être moins lisse et moins uniformément blanc, peut-être plus ornementée, mais devait avoir un certain cachet.

Crâne de Nikephoros

Elle avait été créée pour Khan Krum, chef de guerre au IXème siècle qui est considéré comme un grand roi par la Bulgarie (il a régné de 803 à 814).

Khan Krum fêtant une victoire

Si vous avez faim,
Continuer la lecture

Publié dans Dehors/Dedans (sorties/lectures) | Marqué avec , , , , , , , | 2 commentaires

Muffins au chocolat, pépites de chocolat et pralines roses

La gourmandise du dimanche pour en l’honneur du retour du Lyonnais : des muffins au chocolat, pépites de chocolat et pralines roses – parce qu’il faut bien utiliser les 2,5 kilos rapportés lors du précédent voyage -en l’honneur duquel j’avais déjà fait un brownie au chocolat et aux pralines roses-!

2,5 kilos de pralines roses concassées en direct de Lyon!

Je suis partie de
Continuer la lecture

Publié dans Gourmandises et Parfums, Le post du week-end | Marqué avec , , , , , | 7 commentaires

Un an…

Un an que je suis orpheline.
Ces douze mois n’ont pas été faciles à vivre. En réalité, il n’est pas plus facile d’être orpheline tard dans sa vie que trop tôt. Les conséquences du chagrin ne sont pas les mêmes.
Ainsi il faut parfois vider les appartements ou les maisons, ouvrir les placards et les tiroirs, décider du sort de tel objet, de tel vêtement. C’est une tâche fatigante, souvent déprimante, parfois amusante, qui, telle la fameuse madeleine proustienne, souffle un vent passé.
Plusieurs amies m’avaient conseillé de lire « Comment j’ai vidé la maison de mes parents », publié en 2004 par Lydia Flem, écrivain et psychanlyste. Ce n’est pas un gros livre et je m’y suis pourtant retrouvée. Quand nos deux parents sont morts
, « il n’y a plus personne derrière nous », dit-elle. « En les couchant dans la tombe, c’est aussi notre enfance que nous enterrons ».

Nous enterrons des petits surnoms, des petites attentions.
Qui, à présent, me dira au téléphone cette petite phrase d’au-revoir qui m’agaçait tant la plupart du temps « Dors bien » ?
Et qui fait écho à la chanson de Léo Ferré avec le Temps et les phrases des « pauvres gens : ne rentre pas trop tard, surtout ne prends pas froid».
Perdre le dernier de ses parents ne se passe pas toujours aussi simplement que dans les séries télé pleines de bons sentiments. Lydia Flem parle de ces sentiments qui nous traversent : de la colère, à la rancune, en passant par l’abandon, le vide et la liberté, le soulagement.
Elle aborde aussi la période d’avant,
Continuer la lecture

Publié dans Les Femmes/Women, Vintage | Marqué avec , , , , | 5 commentaires

Les parfums du printemps

Même si à Paris, l’hiver ne s’est pas vraiment montré très sévère, mes parfums de ces derniers mois ont plutôt relevé de la catégorie « parfums d’hiver ». Orientaux, chyprés, boisés.
Le printemps est bien arrivé et j’ai envie d’alléger ma garde-robe et mes sent-bon.
Pas encore le moment de passer aux parfums d’été. Trop fleuris, trop sucrés, trop légers.
Quels parfums alors pour le printemps?
Sans être tout à fait aussi précise dans mes choix que Jicky, la rédactrice du Blog de Styles en Aiguilles, j’aime bien savoir ce qu’il y a dans les parfums que je choisis et je regarde toujours la composition.
J’ai dégainé
Continuer la lecture

Publié dans Gourmandises et Parfums, Les Femmes/Women | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , | 5 commentaires

Captain America: the Winter Soldier (le Soldat de l’Hiver)

Chris Evans est Captain America

Malgré mon goût pour les beaux hommes musclés et mal rasés, les durs à cuire, les costauds des biscotaux (goût à ne pas prendre tout à fait au premier degré comme ont pu le faire certains de mes lecteurs), je ne suis pas sûre d’aller voir « Captain America: the Winter Soldier« , film de Joe et Anthony Russo, avec Chris Evans dans le rôle de Steve Rogers/Captain America.
Chris Evans apparait dans Snowpiercer, fait rapidement acte de présence dans le 2e opus de Thor (à peine mieux que le premier Thor qui était une vraie daube), quand Loki, le méchant prend l’apparence de Captain America , et a joué dans Avengers, vrai navet, somnifère au possible …. Pourtant Robert Redford y a un rôle.
Je laisse donc Kid Loki, fan des Super-Héros sous leur forme originelle dans les Comics ou sous leur incarnation filmée, écrire ce qui suit ci-dessous. Ce billet n’a pas été corrigé, ni censuré… Ici ce n’est pas la Stasi! Je propose quelques éclaircissements en fin de billet.

    Captain America : The Winter Soldier (ou Le Soldat de l’Hiver en français, ce qui, pour être une traduction exacte du titre anglophone, claque légèrement moins je trouve) est le troisième film dans lequel sévit Steve Rogers, alias Captain America, ces dernières années.
 Avant d’en venir aux aspects strictement formels du film, intéressons-nous à l’intrigue, part importante des films de super-héros s’il en est (comme le prouvent bien Thor ou Batman et Robin, au hasard). Celle-ci mêle trois arcs narratifs distincts tirés des comic books Marvel, dans l’univers desquels Captain America vit depuis déjà 75 ans. Le premier
Continuer la lecture

Publié dans Dehors/Dedans (sorties/lectures), Les Hommes/Men | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 commentaires

En fin de semaine, j’aime….

Après avoir lu les petits « moments-bulle » de mars de Lisa du blog Ladekoalisa, j’ai eu envie de faire une petite bulle week-end, poussée par le retour inattendu de mon fiston lyonnais.

Le samedi, j’aime boire une énorme théière de thé noir, avec du lait ou du délices de noisette, ou du lait d’amande.


Comme je n’aime pas le thé froid,  mon cache-théière chat, acheté il y a des années à Londres, est tout prêt à me le garder bien chaud.


Plus tard, j’aime boire
Continuer la lecture

Publié dans Gourmandises et Parfums, Le post du week-end | 5 commentaires

Bise du 28 mars 1920

Le printemps a fait un petit tour et le mois de mars a repris ses habitudes: un petit vent froid (les bises de mars), quelques pluies. En 1924 ça n’empêchait pas les élégantes de sortir leur lévrier et leur petit bouledogue français, chien qui est revenu à la mode ces dernières années et les élégants de faire du cheval.

« Les Annales politiques et littéraires. Revue universelle, illustrée, hebdomadaire »,  dirigées par Adolphe Brisson à partir de 1902, étaient un journal d’assez grand format, (32 sur 24 cm), de 28 pages, créé en 1883 par Jules Brisson (1828-1902), le père d’Adolphe. Le dessin de couverture de ce numéro est l’oeuvre de Félix Pol Jobbé-Duval (1879-1961).
On y trouve
Continuer la lecture

Publié dans Les Femmes/Women, Vintage | Marqué avec , , , , , , , , | 3 commentaires

Bon anniversaire aux Béliers

Je l’avoue, c’est un « bon anniversaire » égoïste puisque c’est le mien dans quelques jours.  Il s’est annoncé en fanfare, mais pas de la manière la plus agréable.
Est-ce l’émotion, la rage, l’angoisse, le refus de vieillir?
Est-ce l’approche de l’anniversaire d’un deuil dont je ne me remets pas très rapidement?
Est-ce d’avoir vu ce matin « August: Osage County »(un été à Osage County) où Meryl Streep campe une mère très angoissante?
Est-ce la faute de ma cruralgie tenace qui freine l’amplitude de mes mouvement et me fait boîter?
Toujours est-il que, revenant du bureau de vote et du marché, j’ai loupé un trottoir et me suis étalée par terre. Quelques minutes après, une bosse grossissait à vue d’oeil sur mon genou droit, bloquant toute l’articulation. Pas grave, mais douloureux et handicapant (Paris et son métro = escaliers…). J’avais fait mon devoir d’électrice, c’est le principal, non?

Mais un Bélier ne se laisse jamais abattre et pour les natives et natifs du signe, voici quelques images.
Le Bélier se laisse apprivoiser par le charme qui adoucit sa fureur..

De l’Antiquité
Continuer la lecture

Publié dans Le post du week-end | Marqué avec , , , , | 9 commentaires

Aéroports: Munich (München) v/s Francfort (Frankfurt)

Qui dit voyage dit, le plus souvent, aéroports. Ce ne sont pas forcément les lieux les plus accueillants. On marche interminablement dans des espaces trop éclairés et trop ventilés, bruyants et encombrés. On doit ouvrir ses sacs, enlever ses chaussures, jeter ses coupe-ongles et ses bouteilles d’eau. Tout ce qui se mange ou se boit est hors de prix, à part les tablettes de chocolat format XL dans les Duty Free.
Quand on doit, en plus, faire une correspondance, c’est un peu la loterie.
Pour aller à Sofia en Bulgarie,  mon travail m’a payé un vol Lufhansa avec correspondance à l’aller comme au retour, car c’est moins cher.
A l’aller, long arrêt à Munich.
A la sortie de mon premier avion, je cherche mon point d’embarquement et, traînant ma petite valise cabine rose bonbon (de la marque Lipault qui propose des couleurs pimpantes et des bagages légers), je passe à côté de stands sur lesquels je jette un oeil distrait. Après les avoir dépassés, ce qui y est écrit au-dessus arrive jusqu’à mon cerveau : « Ein Service für unsere Fluggäste » (« un service pour nos passagers »).
Continuer la lecture

Publié dans Dehors/Dedans (sorties/lectures) | Marqué avec , , , , , | 7 commentaires