White Bird v/s Gone Girl. 10-01. Le Labyrinthe.

Les points communs ne manquent pas entre ces deux films, sortis en même temps.
White Bird in Blizzard de Greg Araki est tiré du livre de Laura Kasischke.
Gone Girl de David Fincher, du roman de Gillian Flynn. Au passage, notons que Gone Girl est aussi le titre du 58ème album de Johnny Cash.
Auteurs et réalisateurs sont américains.
Films et livres traitent de la disparition d’une femme.
Les deux femmes sont jeunes,  très jolies et mariées à un homme insignifiant et qu’elles voient comme raté. Elles s’ennuient dans une vie provinciale médiocre à laquelle elles voudraient échapper.
La première est aussi une mère de famille (Eva Green), la seconde (Rosamund Pike) a des parents plutôt envahissants.

Les points communs
Continuer la lecture

Publié dans Cinéma | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Un commentaire

Montréal (Canada)

Montréal, de la province du Québec au Canada, est une métropole qui a gardé le charme des villes anciennes. Comme le disent les Canadiens, certains quartiers sont New-York telle qu’elle était à la fin du XIXème siècle. Ce qui est certain, est que les petits immeubles anciens côtoient les édifices modernes en un contraste plaisant et harmonieux. Comme le plus souvent, j’y ai passé peu de temps fin mai car c’était un déplacement professionnel. Le temps était encore frais pour nous autres Parisiens, 15° en journée à peu près ce qui n’empêchait pas les habitants d’être quasiment tous en bras de chemise. Les hivers sont tellement froids (jusqu’à moins 30° et 1 mètre de neige en quelques heures) que le moindre réchaufffement est signe du printemps.
Il faut se promener entre la rue Sainte-Catherine et le Vieux-Port et se laisser porter par l’atmosphère calme des rues,
où les différentes époques de construction se succèdent.


On trouve des bières locales excellentes dans tous les restaurants,
la viande y est savoureuse et chaque quartier possède
Continuer la lecture

Publié dans Je fais ma touriste | Marqué avec , , , , | Un commentaire

Avoir une mère… (Jean-Marc Roberts, Une petite femme)

En lisant Une petite femme de Jean-Marc Roberts (Grasset 1998), décédé l’an dernier d’un cancer, on comprend mieux cet homme, romancier et éditeur, son allure « cool » et même le ton général de son dernier texte, un peu désinvolte, un peu fataliste.  Tout vient de son enfance. Une enfance particulière, avec une mère peu présente, égocentrique, envahissante. Une mère qui aurait préféré « un compagnon de jeu », « un confident » à un jeune fils, longtemps présenté comme son petit frère sur le conseil de Bruno Coquatrix, le patron de l’Olympia. Son père américain, Edwin Roberts, a disparu tôt de sa vie, il est resté avec sa mère italienne, Ada Lonati, de son nom d’artiste comique dans les cabarets, qu’il appelait Peggy et pas Maman.
Elle ne pouvait pas être sa mère, ça l’aurait vieillie. « Le gros », « Marco », comme elle l’appelait, n’a longtemps pas vraiment existé. Ensuite, en grandissant, il est devenu le compagnon et le confident souhaité par sa mère. Ce qui n’a pas empêché Jean-Marc Roberts d’accumuler les conquêtes féminines, les femmes avec qui il vivait, les mères (dont la réalisatrice Laetitia Masson) de ses trois ou cinq (les chiffres varient selon les articles de presse!) enfants, ses blondes conquêtes mariées. Accumuler les relations sentimentales mais pas les possessions matérielles. Avant de mourir, alors qu’il vivait seul, il disait
Continuer la lecture

Publié dans Lectures, Les Femmes/Women, Les Hommes/Men | Marqué avec , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Bon anniversaire aux Balance (nées entre le 23 septembre et le 22 octobre)

Bon anniversaire aux natives/natifs du signe et particulièrement à Kid Loki, en immersion (voir plus bas) à Cardiff (Pays de Galles).
Pour illustrer ce signe, on peut faire dans l’ancien… Car contrairement à ce qu’on pourrait croire, dans le Moyen-Age très religieux, les signes astrologiques étaient très souvent représentés aux portails des cathédrales, entourant des représentations plus chrétiennes, aux vitraux ou dans les manuscrits.


Ou, comme c’est décidément très à la mode, on peut
Continuer la lecture

Publié dans Les Femmes/Women, Les Hommes/Men | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Paris au balcon ce 18 octobre 2014

Comme partout en France, il a fait très beau aujourd’hui à Paris.
Perché tout en haut dans le ciel, voici un petit balcon  niché au sommet d’une coupole en ardoise et d’où on doit avoir une jolie vue sur les environs et même un peu plus loin – si on n’a pas le vertige.
Mais où est donc ce balcon? Le savez-vous?


Et au-dessus de
Continuer la lecture

Publié dans Je fais ma touriste | Laisser un commentaire

La guerre et Coluche

Le Forum des Halles à Paris présente une exposition de dessins de presse sur le thème de la guerre.

Coluche, mort en 1986, s’était présenté en 1981 à la présidentielle. Peut-être n’était-il pas fait pour être président mais il aurait fait un excellent ministre de la Défense. Jugez plutôt. Avant même l’usage généralisé des drones, il prédisait une guerre avec « zéro victime », zéro victime du côté militaire, s’entend. Grégoire Chamayou dont j’ai déjà parlé explique très bien l’évolution des techniques de la guerre dans la « théorie du drône ».

Publié dans Expositions, Lectures | Marqué avec , | Un commentaire

« Party Girl » m’enchante. « Gemma Bovery » m’ennuie. « Elle l’adore » ne parle pas de Dior.

Party Girl, Gemma Bovery et Elle l’adore, tous les trois sortis en 2014, ont trois points communs :
Ces films parlent de femmes.
Ils parlent de femmes qui s’ennuient.
Les réalisateurs sont des réalisatrices.

Le premier est co-réalisé par Marie Amachoukeli, Claire Burger et Samuel Theis. C’est un film émouvant et drôle qui m’a transportée de bonheur. Samuel Theis y raconte l’histoire de sa mère, Angélique Litzenburger, qui, à 60 ans, travaille encore comme entraîneuse dans des cabarets allemands et loge dans une petite chambre juste au-dessus. Non seulement, ce garçon, issu d’une fratrie de quatre (deux fils qui ont le même nom de famille, deux filles qui ont celui de leur mère), issu de la Moselle modeste et populaire, a échappé à son destin, contrairement à son frère et ses soeurs, pour monter à Paris et devenir comédien.
Mais il a le culot
Continuer la lecture

Publié dans Cinéma, Les Femmes/Women | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 3 commentaires

Faune et flore dans le 20ème arrondissement

On n’est pas à Montmartre mais la vigne pousse quand même rue Paul-Strauss…

Et peut-être même
Continuer la lecture

Publié dans Je fais ma touriste | 6 commentaires

Un beau mec de la rue Sainte-Croix de la Bretonnerie (Paris, 4ème)

En écho aux « Illustrated Chronicles » du blog Accro de la Mode d’Isabelle Oziol de Pignol et à son billet « Fooders Glamour », voici un beau roux barbu aux yeux bleus, natté et tatoué adossé à un angle de la rue Sainte-Croix de la Bretonnerie. Il n’y est pas resté longtemps dans ce bel état.. Nous vieillissons tous, même les peintures murales!

Publié dans Je fais ma touriste | Marqué avec , , | 6 commentaires

Guide de survie en milieu hostile (thriller de Shane Kuhn)

Vous avez moins de 25 ans et vous êtes stagiaire en entreprise? Ce livre, dont le titre anglais est « The Intern’s Handbook » (le manuel du stagiaire) est pour vous! Il vous faudra d’abord faire valoir vos qualités auprès de l’agence d’interim « Ressources humaines Inc », dite aussi « RH Inc. », subir l’entrainement adéquat avant de commencer votre job.

Et ce job est : « tuer pour gagner sa vie »… Comme l’écrit John Lago, lui-même « stagiaire » d’élite, dès les premières pages de son manuel : c’est tout, sauf une carrière ennuyeuse. Bien sûr, tout le monde n’est pas fait pour ce job. Il est préférable d’être issu(e) de milieux défavorisés, d’avoir erré de foyer d’accueil en squats, de ne pas avoir de compassion pour le genre humain, en particulier celui qui est ultra-riche, de garder au fond de soi d’immenses réserves de colère, d’avoir un cerveau rapide et de ne pas être une mauviette.
Shane Kuhn, dont c’est le premier roman, nous entraine dans le sillage de John Lago et de ce qu’il croit être sa dernière mission avant une retraite dorée bien méritée. Pour John, le plus doué des recrues de Bob, le patron de RH Inc, rien ne devrait être impossible. Pas même
Continuer la lecture

Publié dans Lectures | Marqué avec , , , , , | 3 commentaires