Seth Greenland (roman policier)

Un bouddhiste en colère (The Angry Bouddhist. 2011. Chez Liana Levi pour la traduction française par Jean Esch) est à la fois échevelé, foisonnant et tout à fait plaisant.
photo : babelio.com

photo : babelio.com

Jimmy Duke, ex-policier et apprenti bouddhiste (dans le cadre des fameuses sessions de gestion de la colère/Anger Management, chères aux psys américains) est aussi le frère de Randall, politicien ambitieux et de Dale, petit voyou en fauteuil roulant et sujet à des AVC. Randall se présente contre la sexy Mary Swain, protégée par le chef de la police locale, Harding Marvin, qui n’aime qu’un seul être, Fléau, son rottweiler et trompe sa femme avec Nadine, professeur de tennis bisexuelle, qui a aussi couché avec Kendra, la femme de Randall.
Le tout se passe à Palm Springs en Californie dans une chaleur infernale et à proximité du désert.
Sur fond de magouilles électorales, de religiosité et de combats politiciens sans pitié, chacun de ses personnages essaie de tirer son épingle du jeu : gagner les élections, quitter son conjoint, le garder, trouver de l’argent,  par tous les moyens possible, que ce soit le mensonge, la vérité, les menaces, le chantage ou l’assassinat.
Continuer la lecture
Publié dans Lectures, Les Hommes/Men | Marqué avec , , , , , , , | Un commentaire

Irréprochable (film de Sébastien Marnier)

Photo : senscritique.com

Photo : senscritique.com

Constance (Marina Foïs, impressionnante), 40 ans, revient chez elle, en province (le film a été tourné en Poitou-Charnetes) après 6 ans passés comme agent immobilier à Paris.
Dès les premières images, le spectacteur comprend qu’elle est en situation d’échec et même de précarité : elle squatte un appartement destiné à la vente et ne travaille plus depuis pas mal de temps.
Pas question pour autant d’avouer son échec à ses collègues de son ancienne agence, à ses amis, son ancien amant, Philippe (Jérémie Elkaïm, indécis), ou  à Gilles (Benjamin Biolay, inattendu), le fiscaliste parisien qu’elle a rencontré dans le train et avec qui elle a une liaison physiquement intense. Car Constance est une femme qui ment et enjolive constamment sa vie.
D’une certaine manière, elle a raison, sa vie est décevante. A 40 ans, se retrouver seule, sans travail, sans famille, sans compagnon, sans enfant, obligée de retourner vivre dans la maison familiale, n’a rien d’une réussite. Ce qu’il lui reste:  son incroyable énergie physique, entretenue par des séances de sport intensives, et l’obstination implacable qu’elle met à atteindre son unique but : retrouver sa place dans son ancienne agence immobilière.
Implacable, c’est le titre qui aurait convenu à ce personnage que rien n’arrête dans son désir de retrouver sa vie d’avant, celle où tout marchait

Continuer la lecture

Publié dans (Lost in) Transition/Gérer les tournants de la vie, Cinéma, Les Femmes/Women | Marqué avec , , , , , , , | 3 commentaires

The Strangers v/s The Witch (films avec sorcellerie)

Quand je vais voir mon coach sportif, on parle cinéma. The Witch, dont j’ai déjà parlé, ne lui a pas du tout plu alors que The Strangers du réalisateur  sud-coréen Na Hong-jin l’a enthousiasmé.
Ce matin, dès potron-minet, direction l’UGC du Forum des Halles pour aller voir ce long (2h36)  film qui a eu beaucoup de bonnes critiques.
Image : allocine.fr

Image : allocine.fr

Tôt un jour de pluie (il pleut souvent dans ce film), le sergent Jong-Goo (Do Won Kwak, excellent dans un rôle d’homme émotif et très attaché à sa famille)  qui vit dans un petit village avec sa femme, sa fille (Kim Hwan-hee) et sa belle-mère, est réveillé chez lui et doit se rendre sur le lieu d’un meurtre. Un homme a assassiné sa femme de façon très violente et surtout très inattendue. D’autres meurtres surviennent, en même temps qu’une épidémie d’urticaire qui touche les meurtriers. Alors que les crimes se succèdent, le sergent a des rêves étranges et angoissants d’un homme nu couvert de sang et qui dévore la viande crue d’un chevreuil mort avant de tourner vers lui ses yeux rouges pour l’attaquer.
Parallèlement ses collègues et lui portent leurs soupçons sur un étranger, un Japonais taciturne (Jun Kunimura) installé dans la montagne, à l’écart du village et qui a été accusé d’un viol. Cette haine de l’étranger et du Japonais en particulier, renvoie aux contentieux historiques entre les deux pays. Le Japonais devient ainsi le bouc émissaire idéal.
La malédiction se rapproche du sergent dont la petite fille a un comportement injurieux et agressif. La belle-mère décide de faire appel à un chaman (Hwang Jeong-min) pendant que le sergent et ses collègues, assisté du neveu diacre de l’un d’entre eux, vont fouiller la maison du Japonais en son absence et y trouvent des choses très étranges et dérangeantes.
Image : hollywoodreporter.com

Image : hollywoodreporter.com

Le rythme du film, plutôt lent au début et scandé par des plans superbes des montagnes, s’accélère avec l’arrivée du chaman qui entame énergiquement un exorcisme rituel. Mais rien n’y fait et le sort ne peut être levé.
The Strangers est un film déconcertant pour un Occidental :
Continuer la lecture
Publié dans Cinéma, Les Femmes/Women, Les Hommes/Men | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , | Un commentaire

Looks de Quinquas

 De temps en temps, et bien que je ne sois pas une blogueuse mode, une passante (ou un passant) attire mon regard. Les looks vus dans la rue ou le métro sont généralement publiés sur mon instagram mais peut-être ne les avez-vous pas vus?
Les photos ne sont pas extraordinaires car je les prends au vol, en m’assurant que la personne est de dos. Toutes ces dames ont la cinquantaine, voire plus.
Ce qui m’a attiré l’oeil? L’allure, les couleurs, les cheveux longs, la silhouette gracieuse…
Vous regardez avec moi?
Dans le métro, jaune paille sur jaune pâle et cheveux super-longs (plus de 60 ans, peut-être même 70).
look_5647Toujours dans le métro.
Continuer la lecture
Publié dans Je fais ma touriste à Paris et ailleurs, Les Femmes/Women, Quinquattitude et Anti-âge, Séduction, love etc | Marqué avec , , , , , , | 9 commentaires

L’effet aquatique, film de Solveig Anspach. De Montreuil à Reykjavik.

L’effet aquatique est un film délicieux, unique, imparfait, drôle et émouvant.
Le film à voir si on veut en sortir souriant(e) et ému(e) à la fois.
C’est aussi le dernier film de la réalisatrice Solveig Anspach, décédée il y a un an à 54 ans.
image : senscritique.com

image : senscritique.com

Dès le générique, on est charmé(e) par la musique, les gouttes qui se promènent sur l’écran, une ambiance qui s’installe.
Samir (Samir Guesmi, parfait) est grutier, grand, « bien foutu », comme le disent toutes les femmes dans le film, timide et déterminé, avec un sens de l’humour bien à lui.
Agathe (Florence Loiret-Caille, parfaite elle aussi et qui m’a fait penser à certains personnages de Claire Brétécher, un peu brutale, anxieuse et revancharde), petite femme énergique, est maître-nageur à la piscine Maurice Thorez de Montreuil.
Samir fait croire qu’il ne sait pas nager pour pouvoir se rapprocher d’elle. Il y a de très jolies scènes à la piscine, d’une grâce incroyable. Les deux acteurs déploient d’ailleurs à plusieurs reprises dans le film une grâce physique proche de la danse moderne.
Après pas mal de contretemps,
Continuer la lecture
Publié dans Cinéma, Les Femmes/Women, Les Hommes/Men, Séduction, love etc | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , | 4 commentaires

Elle (Paul Verhoeven)/ The Witch (Robert Eggers)

On peut aller voir un film pour l’affiche, le sujet, le réalisateur ou les acteurs.
Parfois il y a un peu de tout ça et comme j’aime bien les histoires de femmes, je suis allée voir Elle, surtout pour le réalisateur bien que j’apprécie de plus en plus Isabelle Huppert et The Witch pour le sujet.
Image : cinechronicle.com

Image : cinechronicle.com

Paul Verhoeven est un réalisateur qui aime les sujets dérangeants. La chair et le sang l’a fait connaître en France. Film violent qui a mis en avant la personnalité inquiétante de Rutger Hauer. Robocop a été vu comme une apologie d’un ordre totalitaire. Black Book met en scène la relation ambigüe d’une résistante juive qui tombe amoureuse d’un officier SS.
C’est sans doute Basic Instinct , écrit par Joe Eszterhas, qui est le plus proche de Elle, basé sur un roman de Philippe Djian que je n’avais pas eu envie de lire en raison du thème (une femme dans la cinquantaine agressée et violée chez elle entretient une relation étrange avec son agresseur).
Catherine Tramell (Sharon Stone) comme Michèle Leblanc (Isabelle Huppert) incarnent des femmes autoritaires face à des hommes qu’elles manipulent. Des femmes à la sexualité forte et affirmée. La célèbre séance de l’interrogatoire de Sharon Stone qui croise et décroise les jambes trouve un écho dans les scènes sexuelles brutales de Elle.
Elle est aussi

Continuer la lecture

Publié dans Cinéma, Les Femmes/Women | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , | 4 commentaires

Bon fils v/s Mauvaise fille? Pascal Bruckner/ Virginie Mouzat (récit/roman)

Pour des raisons qui tiennent au hasard de mes divagations littéraires, j’ai lu en parallèle l’autobiographie de Pascal Brucker, Un bon fils (Grasset 2014) et celle de Virginie Mouzat, Une femme sans qualités (Albin Michel 2009). Premier roman pour la seconde, 11ème texte (et je ne compte pas les essais) pour le second.
Photo: bibliobs.nouvelobs.com

Photo: bibliobs.nouvelobs.com

Bruckner a livré un texte passionnant où il n’élude pas les ambiguïtés de sa position de fils unique face à un père antisémite, raciste, infidèle et violent. Les descriptions qu’il fait de ses parents rappellent celles que fait Lionel Duroy (dont j’avais parlé ici) des siens : un couple dysfonctionnel, comme on dirait aujourd’hui, où l’un des deux est soumis à l’autre qui en devient le tortionnaire et un couple qui dégringole peu à peu dans l’échelle sociale.
Très lié à Alain Finkielkraut pendant leurs années de jeunesse (j’avais lu leur ouvrage commun « Le nouveau désordre amoureux », paru en 1977), Bruckner lui-même a souvent été considéré comme juif, ce qui le faisait rire et évidemment ulcérait son père.
Bruckner ne parle pas que de son père, il revient aussi sur sa vocation d’écrivain, son goût de la lecture (« Les livres m’ont sauvé. Du désespoir, de la bêtise, de la lâcheté, de l’ennui. »), son amour des femmes et ce qu’il appelle « son instabilité sentimentale ».
Les pages où il décrit les dernières années de la vie de son père, et les sentiments ambivalents qui habitent ce fils si différent, sont touchants de sincérité : les efforts pour s’en occuper, les sentiments de haine et de dégoût qui remontent sporadiquement, le regret aussi.
Je me rappelais avoir vu Virginie Mouzat (50 ans), rédactrice en chef mode et luxe à Vanity Fair France,

Continuer la lecture

Publié dans Lectures, Les Femmes/Women, Les Hommes/Men | Marqué avec , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Soldes…

Ces derniers mois, je me suis consacrée à purger l’épuisement consécutif à mon (premier) déménagement, à résorber les conséquences de mes chutes et autres bobos et à gérer mon sentiment dépressif (en diminuant les doses).
Et puis j’ai découvert Instagram qui me prend un (beaucoup) de mon temps. Je vais d’ailleurs éviter Snapchat qui me prendra ce qu’il me reste de temps.
Pourtant, j’ai lu, je suis allée voir des films, des expos dont je n’ai mis que des images sur instagram tout en me promettant d’en parler ici.
En attendant, puisque le matériel nous tient à coeur quoiqu’on dise, et même si j’essaie de restreindre le nombre d’objets que je fais entrer chez moi, voici quelques achats en solde.
IMG_5996

Monoprix (soldes)

A Monoprix, un plateau toucan, qui rappelle le gilet acheté l’an dernier, une théière aux motifs poissons qui me fait penser à la vaisselle vue au Vietnam et deux bols ornés de plumes de paon ou presque. Les motifs des bols Monoprix  étaient particulièrement réussis ces derniers temps.
Chez Tati, Continuer la lecture
Publié dans Gourmandises, parfums, bijoux, fleurs...., Les Femmes/Women | Marqué avec , , , , , , | 6 commentaires

Décidément…

Décidement, il n’est pas si facile de (barrer la mention inutile) vieillir, déménager, réfléchir à son passé amoureux, penser à son futur (le temps d’après la retraite), etc.
Je suis d’une nature très somatique : quand je suis très très angoissée, le sommeil me tombe dessus de manière irrépressible et je dois aller me coucher; quand je suis tendue, j’ai mal quelque part (le lien est l’occasion de revoir cet étonnant escabeau de relaxation);
et quand je rumine de sombres pensées, je tombe.
Photo : express.co.uk

Photo : express.co.uk

Dimanche dernier, j’ai fait un vol plané dans la rue. Mon pied droit s’est tordu et je suis tombée sur le côté gauche. Entorse, bleus et cervicales traumatisées…
Rien que de regarder la photo d’illustration, j’en ai des frissons.
Ces accidents sont pour moi des signaux de saturation. Comme l’expression de mes émotions reste compliqué, mon corps tire littéralement le signal d’alarme en me clouant chez moi.
Pas mal non? Et même pas d’amende à payer pour arrêt abusif!
Certes,
Continuer la lecture
Publié dans (Lost in) Transition/Gérer les tournants de la vie, Vintage | Marqué avec , , , | 4 commentaires

Nettoyage de printemps

La saison se prête aux rangements, tris et autres grandes manoeuvres – qui, en réalité sont de tous les moments comme je l’ai déjà évoqué ici et ici et particulièrement quand on déménage-. L’expression courante est « nettoyage de printemps ».
Ca vaut pour le visage aussi et voici quelques essais de produits (tous achetés par moi).
démaquiller 5894On commence par les démaquillants.
J’ai longtemps, comme tout le monde ou presque, utilisé Bioderma puis j’en ai eu assez et je ne garde que la version petit format pour mes déplacements. Au hasard, des promotions, j’ai essayé les lotions micellaires d’Yves Rocher, de Daniel Jouvance, de Jeanne Gatineau (pas photographié) et un des laits démaquillants d’Yves Rocher pour les jours à fond de teint.
La meilleure de toute, mais pas facile à trouver, est, selon moi, celle de Gatineau dont j’ai déjà dit du bien ici : elle nettoie parfaitement, sans irriter et son parfum est agréable.
Juste derrière, celles d’Yves Rocher sont très bien.
J’aime moins Daniel Jouvance en raison d’un « parfum » désagréable.
Quelques crèmes de jour?
Continuer la lecture
Publié dans Les Femmes/Women, Quinquattitude et Anti-âge | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , | 3 commentaires